La déclaration de Paris de Nick Fylla

4605105807266661616698724231635851526785n.jpg

Mes chers frères et soeurs,

Bien chers invités en vos grades et qualité

Camarades,

C’est avec honneur et grand plaisir, que je viens à vous pour débattre d’une question actuelle dans cette prestigieuse salle du CAP-15.

Votre présence prouve votre attachement à votre pays le Congo, je m’en félicite. Soyez rassuré que je me ferais l’ambassadeur de cet attachement.

Aussi voudrais-je vous remercier pour votre présence nombreuse et souhaiter que les débats qui suivront mon exposé, permettre par vos interventions multiformes, la réalisation des élections présidentielles dans un environnement apaisé!

Avant tout propos, je sollicite que donnons une minute de silence à nos morts, disparus du fait des  politiques congolais…

Je vous remercie.

Mes chers frères et soeurs,

Je viens à votre rencontre à Paris ce jour. Pourquoi Paris?

Paris à toujours représenté à la fois le rêve et l’espoir. Oui, le rêve et l’espoir!

Le rêve parce qu’il permettait de devenir comme le blanc:

-Diplômé

-Obtenir un Know how certain

-Devenir l’élite de demain!

L’espoir, parce que dans un pays naufragé, résultat des politiques publiques incohérentes et du fait des gestionnaires publics à faible potentiel éthique, Paris constituait la bouée de sauvetage!

Chers frères et soeurs,

Est-ce que nous nous sommes arrêtés un seul instant, pour réexaminer nos rêves et évaluer nos espérances?

Je viens à vous dans cette ville pleine de mystères, pour dire avec force, que le rêve et l’espoir sont permis. Le Congo doit redevenir notre rêve et notre espoir commun. Et, tous ensembles, nous en sommes capables. Oui, le contexte politique Congolais fait peur et constitue le

Lire la suite de ‘La déclaration de Paris de Nick Fylla’

interview politique avec monsieur Bikindou

Image de prévisualisation YouTube

Cliquez pour lire la suite

Lire la suite de ‘interview politique avec monsieur Bikindou’

Rencontre Républicaine à Paris

banderolconf.jpg Pour éclairer ma vision politique, pour expliquer ma démarche idéologique, je rencontre la diaspora congolaise de France et d’Europe pour une grande réunion républicaine. Certes, près de 73% de cette communauté ne vote aux élections locales, et la facilité aurait été de les ignorer et se recentrer essentiellement vers les citoyens votants de la République; mais j’ai estimé nécessaire et opportun de parler avec grande communauté parce qu’elle est aussi co-responsable de la gestion future de notre pays. Elle a l’avantage d’avoir le recul nécéssaire pour donner un avis pertinent sur les événements et le regard vif et critique de « l’extérieur » pour ne pas tomber dans les discours démagogiques et populistes de ses vendeurs de promesses. C’est pourquoi, entendre leurs opinions m’est déterminant pour la contruction générale de mon projet de socièté.

Il est aussi vrai, que j’ai la chance de les rencontrer en commission restreinte depuis plus de 15ans, mais cette fois, j’ai souhaité un échange collectif et amical avec l’ensemble de la diaspora. Alors, je compte sur chacun et chacune d’entre vous pour faire de cet échange un grand moment de démocration participative.

Oui, je suis candidat à la Présidence de la République

nickfyllapresident.jpg

Mes chers compatriotes, j’ai dû puiser au plus profond de moi, des ressources inouies pour faire de cette candidature, la plus sincère, la plus naturelle et la plus novatrice possible. Je voulais une candidature qui porte les espoirs et les espérances de tout un peuple et de toute une nation. Une candidature qui réconcilie les citoyens avec la politique, qui cristallise la rencontre exceptionnelle entre un homme et un destin, entre un homme et un peuple. Aujourd’hui, je suis prêt, parce qu’au plus profond de moi-même, je sais que le Congo ne redoute plus le changement mais qu’il l’attend. Et ce changement c’est nous qui allons l’incarner. Je sais aussi que dans la société congolaise les peurs et les doutes sont innombrables, je sais également que les Congolais attendent de nous un projet mobilisateur qui leur redonne confiance à la fois sur le plan collectif et sur le plan individuel. Alors oui, j’accepte d’être candidat à la présidence de la République pour inventer et incarner un nouveau modèle de réussite congolaise ou chaque citoyen aura une place et un avenir meilleurs pour lui et pour sa famille.

N’ayez pas peur, personne ne touchera à la paix, ayez foi, le changement est à notre portée, tout dépend de notre détermination. La victoire est inévitable, à nous de la rendre inéluctable. Je vous remercie.

Les voeux du Président Nick Fylla

391.jpgAu moment où le Congo s’apprête à ouvrir une nouvelle page de son histoire, au moment où notre belle nation entre dans une année décisive pour son avenir politique, je veux vous dire mon admiration et ma fierté d’appartenir  à ce peuple vaillant et dynamique, qui est capable de transcender ses nuances et ses différences pour défendre sans faille son intérêt commun. Ce peuple qui, chaque fois que cela fut nécessaire, a su faire des choix judicieux pour protéger cette communauté de destins. Je sais bien les difficultés qui ont été les nôtres durant ces années passées et je mesure ici même le poids de cette lourde déception. Mais je me suis engagé en politique pour redonner espoir, c’est pourquoi, j’ai la ferme conviction que les choses vont changer et que les choses doivent changer.

Mes chers(es) compatriotes, comme vous le savez, nous traversons une époque difficile et incertaine, avec en prime une économie mondiale fragilisée par un capitalisme financier fou et débridé. Et tout ceci pour satisfaire la vanité de certains cupides qui ont perdu le sens de la mesure et de la responsabilité. Dans ce contexte morose, l’Afrique, donc le Congo n’est pas en reste de payer une addition douloureuse. Par conséquent, pour atténuer cette infortune, il paraît urgent de faire de nouveaux choix de société, et de redéfinir profondément l’éthique de ce capitalisme immoral. Si nous voulons  léguer à la postérité un héritage solvable et un monde pacifié, il est temps de penser à un nouvel Ordre mondial où l’accès à l’éducation et à la santé ne seront plus des privilèges mais des droits essentiels. Nous sommes tous copropriétaires des droits et des devoirs du Congo… Soyons responsables.

C’est pourquoi, pour cette nouvelle année 2009, je forme avant tout, le vœux que le Congo reste et demeure en paix. Cette paix durement acquise, parfois au sacrifice d’innocents. Je souhaite que notre pays soit donné en exemple parmi les États démocratiques de l’Afrique et que plus jamais ne pèse sur lui un soupçon d’irresponsabilité politique.  J’aime mon pays, j’aime l’idée qu’il incarnera un jour le pays de la réussite démocratique, du plein emploie et des droits de l’Homme. J’appelle les congolais à plus de solidarité, à plus de fraternité pour ne jamais faire de nos désaccords une crise majeure susceptible d’ébranler l’équilibre de notre nation. Le Congo est un patrimoine commun, et ce Congo pour lequel nous nous battons est le Congo dans lequel nous vivons, respectons le.

Comme vous le savez, 2009 est une année politique, où chacun d’entre nous est appelé à faire des choix et à prendre ses responsabilités face au tribunal de l’histoire, que chacun le fasse avec un sens du devoir et de la probité digne des grandes nations. Nous devons réapprendre à faire de choix sans jamais mépriser celui des autres . Seule la proximité politique et idéologique doit guider nos choix  et non les considérations bassement ethniques. Le Parti Républicain et Libéral que j’ai l’honneur de présider sera un gardien exigeant de ce principe cardinal de la démocratie et de la Science Politique. Pour ma part, je veillerai à ce que le Congo soit et demeure un et indivisible, dans le respect des différences et d’appartenances de chacun.
Mais je sais également qu’une année électorale a aussi la destinée cruelle de faire naître des frustrations, par conséquent, montrons-nous dignes et responsables puisque la communauté internationale nous juge et nous regarde avec intérêt. 

 Je souhaite à chacun et à chacune d’entre vous, de vivre dans un pays de paix, dans de meilleures conditions de vie et que le Congo trouve un équilibre économique capable d’assurer la péréquation des richesses à chacun d’entre nous, que le système éducatif redevienne la priorité absolue de nos politiques,  que la pandémie du paludisme soit éradiquée et que le fléau du sida soit maîtrisé. Je vous souhaite d’être heureux autant que  possible et d’aimer le Congo avec passion car on ne guéri pas de son pays.
                                                                                                                               
Que vive le Parti Républicain et Libéral,
Et Vive le Congo                                                                                                                                                                               

Génération Responsable

 nickfylla.jpg

Nous vivons dans un monde de plus en plus difficile, on y voit une planète bien mal gérée. Des richesses dilapidées, des jeunes qui s’inquiètent pour leur avenir, des anciens inquiets de ne pas avoir des moyens suffisants pour une espérance de vie désormais plus longue. On voit des salariés qui travaillent toute une vie pour être pauvre, et de l’autre côté une certaine oligarchie qui gagne par mois ce qu’elle ne peut dépenser par an, une injustice désormais inadmissible. L’avenir parait incertain avec ses vendeurs de promesses et il est plein d’interrogations. Mais à côté de cette misère humaine et de se décalage flagrant, on y voit aussi des énergies formidables, des solidarités inventives, des générosités discrètes, des intelligences circulant à la vitesses d’ internet, des créateurs d’emplois qui construisent à la force de leurs idées, des hommes et des femmes qui se mobilisent pour ne pas tomber dans la fatalité et toute une génération qui veut être acteurs d’un présent et d’un futur meilleurs. La question est de savoir: Quel Rôle peut jouer un homme politique face à de tels contrastes? D’abord et avant tout, bien accomplir sa mission d’homme d’Etat au service d’intérêt général en proposant des solutions pour couvrir les dommages et les accidents de la vie, des solutions pour mieux appréhender l’avenir, des stratégies pour sécuriser la nation des violences extérieures, des infrastructures pour protéger les citoyens de ses irresponsables qui veulent mettre en péril ce pourquoi nous nous mobilisons chaque jours. Le pays pour lequel nous nous battons et le pays dans lequel nous vivons, nous devons l’aimer. Il nous faut aussi encourager  le travail et la création; mais nous pouvons encore aller plus loin en récompensant les comportements responsables, en aidant ces initiatives vertueuses qui permettront de transmettre un héritage solvable,  un héritage digne c’est-à-dire notre héritage commun. Moi j’ai choisi ce combat et je ne suis pas le seul et c’est tant mieux. Pour être solidaire de cette génération responsable qui veut agir, nous allons créer lors du prochain congrès P.R.L un grand parti populaire dans les conditions d’un deal-politique, basé sur une relation de confiance, fondée sur des idées et des valeurs communes où pourront se rencontrer les bonnes volontés et les projets, un espace d’échange et de partage, pour vous, pour les autres et tous ceux qui viendront demain. Faire un grand parti de renouveau sans défaire le Congo, c’est possible…

Nick Fylla face à la presse

Image de prévisualisation YouTube

 

Cliquez pour voir la suite

Lire la suite de ‘Nick Fylla face à la presse’

N’ayez pas peur…

  p1310123.jpg

N’ayez pas peur, le changement est à notre portée. Ayez foi parce que la justice sociale et la réduction de la pauvreté sont possibles. Je suis habité par la conviction que le Congo va changer  et pour opérer cette mutation, il nous faut revenir à l’essentiel, c’est-à-dire faire du culte du travail et du résultat un préalable, surtout et avant tout pratiquer une gestion plus responsable des déniers publics. Par conséquent, pour assumer cette charge, il faut exiger de nos gouverants un droit d’inventaire lucide sans pour autant tomber dans la caricature ou dans une sempiternelle chasse aux sorcières. Le P.R.L devient l’une des principales forces politiques du pays et il va falloir compter avec notre diagnostic et notre savoir faire. Le P.R.L se positionne comme étant la sentinelle intransigeante de nos valeurs républicaines parce qu’on ne fait de la politique sans une certaine déontologie. C’est ainsi que, lors de ces dernières élections, notre parti a suscité auprès de la population un espoir de renouveau et de changement rarement égalé dans le paysage politique congolais; et dans la conscience collective le P.R.L est perçu comme le seul parti alternatif et crédible au pouvoir en place et au système bancal. En somme, il nous faut désormais maintenir et entretenir ce lien politique privilégié que nous a accordé la souveraineté nationale, car porter cette espérance est une grande responsabilité qui nécessite un engagement  clair et assumé de notre part; ne plus être un ovni c’est-à-dire un objet non identifié dans l’échiquier politique de notre Etat. Il faut que soyions clairement identifiés dans ce jeu de force politique. Il y’a eu un travail de longue haleine qui a été fait, c’est pourquoi, j’aimerais dire mon admiration et mon respect d’abord aux membres du Parti  Républicain Libéral , ensuite à nos militants et sympathisants pour la dignité et la constance avec lesquelles ils ont mené toutes ces batailles politiques avec moi. En effet, depuis plus de 18 mois que le parti s’est lancé dans cette conquête, vous avez…

(cliquez pour lire la suite)

Lire la suite de ‘N’ayez pas peur…’

Officier de l’ordre du mérite congolais

Image de prévisualisation YouTube

La marche historique à Poto-poto

Image de prévisualisation YouTube« 

123



Good Morning Africa ! |
Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Camp Laïque
| Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji